Share

CEMAC – Signature d’un accord de lutte contre le blanchiment d’argent entre la RDC et la CEMAC


La RDC signe un accord avec la CEMAC en vue de lutter contre le blanchiment d’argent (c) sen360.com

Actualité CEMAC – Le 5 septembre 2017, l’adhésion de la République démocratique du Congo (RDC) au Groupe d’action contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme en Afrique centrale (GABAC) a été officialisée par la signature d’un accord à Brazzaville.

L’adhésion de la RDC en tant que membre associé du groupe avait été validée au mois de février dernier afin de garantir une meilleure couverture de la zone. Selon un membre du comité technique du GABAC, cela devrait permettre de limiter l’impunité des criminels qui convoyaient leurs fonds via la RDC.

Cette adhésion intervient alors que la presse Congolaise fait état d’une délinquance financière devant laquelle les pouvoirs publics semblent être impuissants, volontairement ou non.

En effet, il semble que le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, le Pr Luzolo Bambi, soit en conflit ouvert avec l’Association Congolaise des Banques (ACB) qu’il accuse de manque de transparence et d’obstruction d’enquêtes.

En effet, le site web 7sur7.cd rapporte qu’une correspondance a été adressée, par le Pr Bambi, au Président de l’ACB afin d’attirer son attention sur « le manque de collaboration » des banques, membres de l’Association, allant jusqu’à affirmer que l’association encouragerait les banques à s’opposer aux contrôles diligentés par le Conseiller spécial.

Dans ce contexte et alors que de nombreux dossiers de corruption restent en attente de poursuites en République Démocratique du Congo, on peut s’interroger sur l’aptitude de ce nouveau partenaire de la CEMAC dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme à mettre en oeuvre les moyens nécessaires. En effet, des pouvoirs publics qui peinent à garder sous contrôle la délinquance financière locale peuvent-ils prétendre intervenir efficacement dans la répression de la délinquance financière régionale ?


Leave a Comment