Share

Reproduire les capacités immunitaires des crocodiles pour lutter contre le choléra


Des crocodiles pour lutter contre le choléra
© via gentside.com


Afrique Santé – Un groupe d’étudiants toulousains et lyonnais présenteront dans le cadre d’un concours, un projet visant à s’inspirer des capacités immunitaires des crocodiles pour lutter contre le choléra.

Neuf étudiants de Toulouse III, de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Toulouse et l’INSA de Lyon participeront au IGEM 2017 (International Genetically Engineered Machine), célèbre concours de biologie synthétique du MIT qui aura lieu du 9 au 13 novembre prochain à Boston et réunira plus de 340 équipes du monde entier.

Dans le cadre de ce concours, les étudiants français présenteront un projet, « Croc’n choléra », sur lequel ils travaillent depuis janvier 2017 en tentant de reproduire les capacités immunitaires du crocodile afin de lutter plus efficacement contre le choléra et sa propagation.

« L’idée est venue en lisant un article sur les peptides, ces molécules dans le système immunitaire du crocodile qui ont la capacité de limiter la propagation de Vibrio cholerae, la bactérie du choléra. Notre objectif est de synthétiser ces peptides pour les introduire ensuite dans une sorte de sachet de thé. Cette bactérie modifiée et non pathogène doit pouvoir détecter la bactérie du choléra afin de transmettre l’information à une levure » déclare Margaux Poulalier-Delavelle, une des étudiantes à l’origine du projet.

Le choléra est une maladie présente dans les eaux non dépolluées et qui sévit principalement en Afrique et en Asie et qui fait des dizaines de milliers de victimes chaque année. Bien qu’il existe déjà un traitement contre la maladie, les étudiants veulent présenter une solution innovante qui stoppera la propagation de la bactérie dans les zones où l’accès aux médicaments est limité.

Afin de financer leur travail de recherche et leur voyage, les étudiants ont lancé une campagne de financement participatif. Entre temps, des négociations sont en cours avec des ONG et des entreprises toulousaines pour la commercialisation du produit, une fois achevé.


Leave a Comment