Share

La Guinée obtient un prêt de la Chine de 20 milliards de dollars contre des concessions minières


Accord de 20 milliards de dollars
Le président guinéen Alpha Conde et son homologue chinois Xi Jinping. © via espaceguineefm.info

Guinée (Africapostnews) — Après plusieurs mois de négociations, la Chine et la Guinée sont tombées d’accord ce 5 septembre à Xiamen. La Chine s’est engagée à prêter à la Guinée un montant de 20 milliards de dollars. En contrepartie, la Guinée garantira à la Chine l’exploitation de plusieurs ressources minières.

C’est ce 5 septembre à Xiamen en Chine, que l’accord a été conclu. Le ministre d’État guinéen en charge du partenariat public-privé Ibrahima Kassory Fofana et le président de la Commission national du développement et des réformes He Lifeng l’ont signé après de nombreux mois de pourparlers.

Le prêt de la Chine constitue un accord cadre de financement de projets d’infrastructures prioritaires. Pour ce faire, 20 milliards de dollars seront débloqués sur 20 ans. Le premier paiement s’effectuera cette année et le montant sur la table est d’1,3 milliards de dollars. Cet argent servira à la reconstruction de voiries dans la capitale Conakry ainsi que des travaux d’aménagement du port de Conakry. On compte également la rénovation d’une partie de la route nationale et l’extension d’une université régionale.

L’exploitation de ressources minières comme monnaie d’échange

Cependant, afin de rembourser ce prêt, la Guinée cédera de nombreuses concessions minières à des entreprises chinoises. À la Présidence guinéenne, ce financement chinois est d’ores et déjà adossé « aux revenus futurs de projets miniers portés par les entreprises chinoises en Guinée ».

Toujours selon la Présidence guinéenne, « l’Accord Cadre signé le 5 septembre fixe donc les conditions de réalisation de l’accord stratégique pour promouvoir un partenariat gagnant-gagnant. Le principe de ce partenariat, est basé sur l’approvisionnement à long terme à la Chine de matières premières et produits miniers contre la disponibilité pour la Guinée de financements et de technologies pour favoriser le développement des infrastructures et l’industrialisation du pays ».

Dans le cadre de l’entente, l’exploitation de trois projets miniers a déjà été accordée à des entreprises chinoises. Il s’agit du projet d’exploitation des blocs de Boffa Sud et Boffa Nord, obtenu par Chalco. Deux projets d’exploitation de bauxite alumine ont été décrochés par SPIC et CDM Henan Chine. Les accords de financement spécifique par projet seront négociés entre le ministère de l’économie et des finances et les institutions financières chinoises

Le pouvoir se félicite. L’opposition reste prudente

« Cet accord cadre historique matérialise la vision du chef de l’Etat relative au développement du secteur minier » indique la Présidence guinéenne. Pour le pouvoir, cet accord permettra à l’exploitation du secteur minier de matérialiser la diversification de l’économie. De plus le président Alpha Conde a appelé « l’ensemble des Guinéens à travailler ardemment, dans la paix et la rigueur, pour faciliter la mise en œuvre de cet accord qui garantira la prospérité du pays pour les générations présentes et futures ».

De son côté, l’opposition joue la prudence. Pour son chef de file Cellou Dalein Diallo, il faudra attendre le contenu détaillé de l’accord avant de pouvoir se prononcer dessus. « La Chine détient aujourd’hui beaucoup d’usines d’alumine et d’aluminium et fait 57% de la production mondiale, mais quelle est la nature de la transaction ? C’est extrêmement important d’être vigilant, attentif, lire les documents pour savoir qu’est-ce qu’on nous donne et véritablement en contrepartie de quoi » a-t-il ajouté.


Leave a Comment