Share

Zimbabwe – Agression d’un top modèle : Grâce Mugabe évoque la légitime défense


Le mannequin sud africain Gabriella Engels (à droite) accuse Grâce Mugabe de l’avoir battue avec des câbles électriques

Zimbabwe (Africapostnews) – Impliqueée dans une affaire de coups et blessures contre un top modèle sud africain, Grâce Mugabe a fait les gros titres de la presse pendant plusieurs jours. Jusqu’ici seule la version d’un mannequin était connue. L’on en sait désormais un peu plus sur celle de Madame Mugabe. Selon elle, elle a agit pour défendre ses enfants.

La première dame zimbabwéenne est au cœur d’un scandale impliquant un mannequin sud-africain depuis le 14 août. En effet, Gabriela Engels accuse l’épouse de Robert Mugabe de l’avoir attaquée et blessée sans aucune raison.

D’après le témoignage de la présumée victime, Grâce Mugabe l’aurait attaquée avec des câbles électriques. Une agression qui a entraîné pas moins de 14 points de suture. Mais selon une déposition faite par Mugabe, le 17 août, les événements ne se seraient pas tout à fait déroulés de cette façon.

L’agence Reuters, qui a pu obtenir ladite déposition rapporte que la première dame serait en fait la vraie victime dans cette affaire. Selon ses dires, elle n’a fait que se défendre et surtout défendre ses fils face à une Gabriella Engels fortement éméchée. Ce serait donc son instinct de mère qui aurait poussé Grâce Mugabe à protéger Chatunga et Robert Junior alors que Mlle Engels cherchait à l’attaquer à l’arme blanche.

Plus loin dans sa déposition, la potentielle successeure de Robert Mugabe affirmerait même avoir songé à porter plainte pour tentative de meurtre.

Ayant fait valoir son immunité diplomatique, la première dame du Zimbabwe est rentré à Harare sans être inquiété par la justice. De son côté, Gabriella Engels ne compte pas s’arrêter là.


Leave a Comment