Share

Nigeria : Zannah Mustapha, libérateur des lycéennes de Chibok, honoré à l’ONU


Zannah Mustapha, entouré d’élèves de son école pour enfants réfugiés à Maiduguri | Crédits photo : UNHCR

Actualité Nigeria – Zannah Mustapha, philanthrope et avocat nigérian, s’est vu attribué le Prix des Nansen ce lundi 18 septembre par l’UNHCR. Cette distinction, récompensant l’engagement d’un individu à la cause des réfugiés, est le résultat de son implication dans la libération des lycéennes de Chibok.

Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) vient d’attribuer le Prix Nansen au philanthrope Zannah Mustapha. Cette distinction, accompagnée d’une dotation de 100.000 dollars, récompense un  individu ou une organisation pour « engagement exceptionnel à la cause des réfugiés ». Cette distinction lui a été attribué pour son travail général quant à l’éducation inclusive au nord du Nigeria,. Mais plus particulièrement pour son implication dans la libération des lycéennes de Chibok. En effet, en Mai dernier, il a participé activement à la médiation qui a conduit à la libération de 103 lycéennes kidnappées par le groupe Boko Haram.

En 2007, Zannah Mustapha a fondé une école à Maiduguri, épicentre du conflit avec Boko Haram au nord du Nigeria, qui offre une éducation et un accompagnement gratuits aux enfants réfugiés et déplacés. Dix ans après sa création, elle compte désormais 540 élèves et 2.000 autres sur liste d’attente. Un deuxième établissement a été créé en 2016 pour tenter de répondre à la forte demande; il compte déjà plus de 80 élèves. Dans une communication du HCR, Zannah Mustapha déclare : « Cette école vise à promouvoir la paix. Ici, chaque enfant compte (…) et notre but est d’apporter des changements positifs dans leur existence». La cérémonie de remise du Prix se tiendra le 2 octobre prochain à Genève, en Suisse.


Leave a Comment