Share

Des gardes forestiers du WWF accusés de violations des droits de l’Homme envers les Pygmées


Les Pygmées sont un peuple autochtone en voie de disparition.

(APN) — L’ONG Survival international spécialisée dans les droits des peuples autochtones a publié un rapport qui met en lumière des violations des droits de l’homme dans le bassin du Congo à l’endroit des Pygmées.

Selon ce rapport ces abus sont perpétrés depuis 1989. Les Pygmées du Cameroun, de la République du Congo et de la République centrafricaine sont directement touchés. Sont mis en cause, des agents forestiers financés par le Fonds mondial pour la nature (WWF) et d’autres organisations telle que la Wildlife Conservation Society (WCS), société mère du zoo de New York.

Plus de deux cent violations sont évoquées. Entre autres, “des atrocités telles que l’application de cire brûlante à même la peau, des passages à tabac et des mutilations réalisées avec des machettes chauffées à blanc”. Cette liste partielle ne montre qu’une infime réalité du climat permanent de terreur dans lequel baigne ce peuple autochtone. Certains sont arrêtés, torturés et parfois assassinés.

Le document de Survival international met aussi en évidence d’autres formes de “harcèlements devenus quotidiens pour beaucoup d’autochtones, telles que des menaces et la destruction de nourriture, d’outils et d’effets personnels”. Ces organismes qui ont fait des partenariats officieux avec des entreprises forestières agissent contre les lois internationales. Contre la volonté des autochtones, ils aident lesdites entreprises à déguerpir les Pygmées de leur habitat naturel et favorise la déforestation.

Survival international n’est pas la première ONG à tirer sur la sonnette d’alarme. On compte aussi “Greenpeace, Oxfam, l’UNICEF, Global Witness, Forest Peoples Programme et des chercheurs spécialisés des universités d’Oxford, de Durham, du Kent et du University College de Londres”.

Les Pygmées sont un peuple en voie de disparition. Leur habitat est menacé par la déforestation et par la non reconnaissance de leurs droits territoriaux.


Leave a Comment