Share

Madagascar : une nouvelle épidémie de peste s’amplifie et inquiète l’OMS


Nouvelle épidémie de peste à Madagascar
La peste frappe à nouveau Madagascar. © Reuters

(APN) — La flambée épidémique de peste à Madagascar inquiète l’OMS. L’Organisation lance une riposte en intensifiant les efforts pour lutter contre la propagation de la maladie.

L’épidémie de la peste est endémique à Madagascar. En effet, chaque année on recense environ 400 cas vivant majoritairement dans les zones rurales. Ces derniers souffrent habituellement de la peste bubonique, qui se caractérise par un gonflement de ganglions lymphatiques et qui est transmise à l’homme par les puces des rats. Sont souvent mises en cause, les conditions sanitaires de l’environnement.

Seulement, l’année 2017 semble faire figure d’exception. La peste touche davantage les zones urbaines. Aussi, la deuxième forme de peste, la peste pulmonaire est autant présente que la première. En outre, la peste pulmonaire se transmet de l’homme à l’homme, ce qui rend la propagation plus facile. Résultat, le nombre de cas attendu à cette période de l’année est anormalement élevé par rapport aux années précédentes.

Cinq personnes sont mortes les dernières 48h dans la capitale malgache. On dénombre environ vingt cinq morts à Madagascar et plus de cent personnes infectées depuis la détection de la flambée épidémique à la fin du mois d’août. Plusieurs grandes villes sont également touchées et la période endémique s’étend de septembre à avril, rien de rassurant pour les autorités.

« L’OMS est inquiète de la possibilité de propagation ultérieure de la peste »

Dans un communiqué de l’OMS, l’Organisation entend mener et intensifier sa riposte contre une « flambée épidémique dans la capitale et les ports ». Le docteur Charlotte Ndiaye, représentante de l’OMS à Madagascar a aussi exprimé son appréhension concernant cette épidémie.

« L’OMS est inquiète de la possibilité de propagation ultérieure de la peste parce qu’elle est déjà présente dans plusieurs villes et que c’est le début de la saison épidémique, qui va normalement de septembre à avril » a-t-elle déclaré.

Pour accentuer les efforts afin d’endiguer la propagation de la peste, l’OMS souhaite renforcer sa présence sur le terrain en déployant plus de personnels de l’organisation. Elle veut accentuer l’approvisionnement en antibiotiques et en équipements de protection individuelle. Ayant déjà mobilisé 300.000 dollars, l’OMS demande 1,5 million de dollars de plus pour « aider à la riposte ».

Du coté des populations, la panique pousse chacun à prendre ses précautions. C’est la ruée vers les pharmacies et le port du masque se généralise. Ne pas serrer la main, ne pas faire la bise et ne pas parler près des gens sont les principales règles que les habitants observent pour se prémunir de la peste.

Alors que la rentrée scolaire s’est effectuée le 2 octobre, de nombreuses mesures ont été décrétées par le premier ministre malgache Olivier Mahafaly. Entre autres, la désinsectisation, la désinfection et la mise en place de pièges à rat dans toutes les écoles de la capitale.


  1. […] — Alors que la grande île est touchée de plein fouet par une épidémie de peste, les Seychelles viennent de recevoir des premiers cas en provenance de celle-ci. De son côté, […]

  2. […] La flambée épidémique de la peste atteint des records cette année. Il y a environ dix jours on dénombrait 33 morts et environ 230 personnes infectées. Le ministre de la Santé malgache a annoncé aujourd’hui, 74 morts et plus de 800 personnes infectées. Habituellement durant la période endémique qui s’étend de septembre à avril, Madagascar recense chaque année 400 cas. C’est donc une augmentation qui inquiète les populations, le gouvernement et l’Organisation mon… […]

  3. […] La flambée épidémique de la peste atteint des records cette année. Il y a environ dix jours, on dénombrait 33 morts et environ 230 personnes infectées. Le ministre de la Santé malgache a annoncé aujourd’hui, 74 morts et plus de 800 personnes infectées. Habituellement durant la période endémique qui s’étend de septembre à avril, Madagascar recense chaque année 400 cas. C’est donc une augmentation qui inquiète les populations, le gouvernement et l’Organisation mon… […]

Leave a Comment