Share

Rwanda : Diane Rwigara accusée d’appel à l’insurrection


Rwanda : Diane Rwigara accusée d'appel à l'insurrection
L’opposante rwandaise Diane Rwigara.

Rwanda Politique – L’opposante et femme d’affaires Diane Rwigara a été inculpée mercredi pour « incitation à l’insurrection » selon une communication du procureur.

Depuis le rejet de sa candidature lors de la dernière présidentielle, Diane Rigwara est au coeur d’une tourmente avec les autorités judiciaires de son pays. Fin août, des proches de Rwigara alertaient l’opinion nationale et internationale afin de dénoncer l’enlèvement de plusieurs membres du clan, dont Diane. La police avait tout d’abord nié toute interpellation avant d’admettre que l’ex-candidate à la présidentielle faisait l’objet d’une enquête pour évasion fiscale.

Une cabale contre les Rwigara ?

Écartée de la course à la présidentielle, Diane Rigwara n’avait pas pu recueillir assez de signatures d’après la commission électorale. Pire, sa liste de signature comportait les noms de personnes décédées, toujours selon la même source.

Mercredi, le procureur a annoncé que l’activiste rwandaise était inculpée pour « incitation à l’insurrection » et falsification de documents. Aucune charge ayant rapport avec la présumée évasion fiscale ne figure pour autant dans le dossier d’inculpation. Outre Diane, sa mère et sa soeur Anne ont été également inculpées pour « discrimination et sectarisme ». En détention depuis plus de deux semaines, elles sont toutes en attente d’un procès dont la date n’a pas encore été communiquée.

Depuis l’annonce de sa candidature à la dernière présidentielle, Diane Rwigara a fait l’objet de nombreux scandales. Fille du financier Assinapol Rwigara, dont la mort serait due à un assassinat commandité par le pouvoir en place selon elle, Diane n’a pas sa langue dans sa poche. Ses propos à l’égard de Kagame et du FPR, seraient d’ailleurs à l’origine de ses déboires avec la justice, estiment plusieurs proches. Selon son frère, cette histoire n’est rien d’autre qu’une cabale menée contre Diane afin d’éteindre son ambition politique.

Le 8 août dernier, Paul Kagame au pouvoir depuis 1994, remportait le scrutin avec 98,8%. Depuis son accession à la magistrature suprême, les critiques sur la restriction des libertés individuelles et celle de la presse se font grandissantes.


  1. […] l’opposante est inculpée pour falsification de documents. Elle est entre autre accusée d’avoir présenté une liste contenant le nom de personnes […]

Leave a Comment