Share

Congo : après la visite du FMI, Brazzaville veut refinancer sa dette


Refinancer la dette du Congo
La mission du FMI à Brazzaville. Photo : Adiac-congo.com

Congo (Africapostnews) — Après le passage de la mission du FMI, Brazzaville s’est dit prête à chercher des solutions concernant la dette du Congo qui s’élèverait à 110% du PIB.

C’est peu après le scandale concernant la dette cachée, que le FMI a dépêché une mission sur place. Elle s’est étendue du 26 septembre au 04 octobre. En effet, officiellement la dette du Congo s’élevait à 77% du PIB. Seulement, une bonne partie de la dette était dissimulée et représentait en réalité 120% du PIB (110% après le passage de la mission). Cet audit du FMI visait à un rééquilibrage des comptes à travers un programme de redressement financier. En outre, le Congo est en défaut de paiement depuis l’été.

Dans un communiqué de presse publié par le ministère des finances et du budget, le gouvernement congolais s’est tout d’abord félicité des discussions engagées avec le FMI. Les autorités congolaises ont ensuite affirmé leur engagement à « procéder aux réformes structurelles et à poursuivre les ajustements budgétaires » dans le but de « relancer la croissance et renforcer la confiance des investisseurs ».

Pour le moment aucun accord n’est trouvé avec le FMI mais le Congo veut parvenir à « un programme soutenu » par le FMI « tout en préservant les acquis sociaux ». Concernant la dette, le Congo entend ouvrir des négociations avec ses créanciers (principalement la Chine). Le but serait de « reprofiler ou refinancer la dette ». Le gouvernement compte aussi sur la hausse des prix du pétrole qui a porté un coup sur l’économie du pays.


Leave a Comment