Share

Afrique du Sud : Abandon des charges contre la femme qui a tué le violeur de sa fille


En Afrique du Sud, les violences sexuelles faites aux femmes sont monnaies courantes. Image d’illustration.

Justice Afrique du Sud – Le mois dernier, une femme attaquait les hommes qui étaient en train de violer sa fille. Elle était libérée sous caution grâce au soutien financier des habitants du Cap oriental. Les charges retenues contre elle ont finalement été abandonnées par le procureur général. Il a semble-t-il estimé que la femme a voulu sauver la vie de sa fille.

L’Afrique est le continent qui bat des records concernant le sujet du viol selon le rapport de l’ONU sur les femmes. En Afrique du Sud, c’est une réalité. Le mois dernier, plusieurs femmes ont dénoncé l’attitude de la police. Selon elles, elle ne jouerait pas son rôle de protecteur, raison pour laquelle il y a autant de violence sur les femmes.

Acquittée pour légitime défense après avoir poignardé les violeurs de sa fille

Le mois dernier, une femme tuait le violeur de sa fille. C’est dans la province du Cap Oriental que la scène avait eu lieu. La mère aurait tué un homme puis blessé les deux autres, car selon les témoignages, ils auraient violé sa fille.

Après son arrestation, elle avait été libérée sous caution en attendant la tenue de son procès. Dès la divulgation de l’affaire au grand public, elle avait reçu du soutien des populations locales, car ils estimaient qu’elle était en plein droit de « venger » sa fille. Une partie des habitants du Cap Oriental ont mené une campagne de financement communautaire pour aider la femme à payer non seulement sa caution, mais aussi les frais d’avocats et de procédure.

Elle avait raconté dans la presse locale qu’elle se trouvait à quelques mètres du lieu quand les cris de sa fille de 27 ans l’avaient alerté. « De manière instinctive, j’ai accouru pour la secourir. Je pense que la colère est montée quand je suis entrée dans la demeure plongée dans le noir et que je l’entendais pleurer : trois hommes étaient en train de violer ma fille » a-t-elle expliqué à la presse. Elle les aurait donc poignardés pour défendre sa fille. L’un des violeurs est décédé sur le coup et les deux autres ont été blessés.

Cette triste histoire a eu lieu il y a un mois, et la femme attendait son procès, qui s’est tenu au cours de ces derniers jours.

Le cas du viol de cette jeune fille de 27 ans n’est pas isolé. En Afrique du Sud, la situation semble échapper aux forces de l’ordre. Cette mère qui avait poignardé les violeurs de sa fille a été jugée cette semaine. En définitive, le procureur général a rendu son verdict en sa faveur. Toutes les charges de meurtres et de tentative de meurtre qui pesaient contre la femme ont été abandonnées. Pendant son procès, la femme avait confirmé les faits dans son témoignage. Le procureur a réfuté l’acte d’accusation en soutenant l’idée selon laquelle, la femme avait attaqué les hommes pour sauver sa fille. Selon la police, plus de 50.000 femmes sont violées chaque année en Afrique du Sud.

 


Leave a Comment