Share

Jean Ping à la diaspora : « la France n’est pas notre ennemie. Notre ennemi c’est la dictature qui sévit au Gabon »


Jean Ping
Jean Ping continue de revendiquer sa victoire à l’élection présidentielle d’aout dernier Thierry Monasse/Xinhua/Sipa Press/1106011614

Gabon (Africapostnews) – L’opposant Jean Ping a fait parvenir une note d’orientation à la diaspora gabonaise dans laquelle il adresse un rappel à l’ordre à ceux de ses partisans qui affichent un comportement anti-français ou anti européen.

« Les importants résultats obtenus, jusqu’à présent, par notre coalition d’une manière générale n’ont été rendus possibles que grâce au soutien et à l’appui constant d’un certain nombre de partenaires et d’amis traditionnels du Gabon en tête desquels l’Union européenne. Par conséquent nos partenaires et nos alliés traditionnels méritent notre confiance », a-t-il rappelé à l’endroit de ses soutiens de la diaspora gabonaise.

« Dès lors que certains comportements au sein de résistance tendent à remettre en cause cette confiance, la question qui se pose, aujourd’hui, est la suivante : ‘‘à qui profite la crise de confiance actuelle ?’’, à notre cause ou à celle de la République des photos et des poignées de mains (NDLR une allusion au régime de son adversaire Ali Bongo) », s’est-il interrogé.

« Le cœur du Combat se trouve au Gabon »

Alors que des articles appelant au boycott des produits français sont régulièrement publiés dans la presse gabonaise proche de l’opposition ces dernière semaines, le leader de l’opposition gabonaise a pris leur contrepied : « nous connaissons la volonté de l’Union européenne, en général, et celle des autorités françaises en particulier, à accompagner les gabonais sur la voie de la promotion de ces valeurs (NDLR les valeurs démocratiques », a-t-il indiqué.

Comme preuves du soutien des européens à sa cause, Jean Ping a notamment cité la résolution du parlement européen de septembre dernier appelant à des sanctions contre le régime d’Ali Bongo et le discours de la Sorbonne du Président français Emmanuel Macron où il s’est engagé à « soutenir l’avènement de la démocratie et la fin des dictatures ».

Pour Jean Ping, ses soutiens qui se réclament de la résistance doivent cesser sans délai leurs prises de position anti-occidentales. « J’invite donc fermement et solennellement la résistance en général et la diaspora gabonaise en particulier à cesser ses attaques contre les autorités françaises et à travailler avec elles à la résolution de la crise électorale qui plombe, actuellement, la vie politique gabonaise et le fonctionnement régulier de nos institutions ».

Poursuivant son adresse à la diaspora gabonaise, Jean Ping a indiqué : « la France n’est pas notre ennemi. Notre ennemi c’est la dictature qui sévit actuellement au Gabon et qui nous a volé notre victoire à la dernière élection présidentielle. Et le cœur du combat se trouve au Gabon ».


Leave a Comment