Share

Lola Ogunyemi, la mannequin noire de la pub Dove, ne comprend pas la polémique


Des images publicitaires diffusées par Dove
Des images publicitaires diffusées par Dove // DR Dove

La célèbre marque de produits d’hygiène et de cosmétiques Dove a défrayé la chronique récemment en postant sur Facebook une publicité qui était censée faire la promotion d’un gel douche. À la place, dès sa publication, la pub a été décriée sur les réseaux sociaux comme étant raciste. Ne voulant pas se terrer dans le silence, Lola Ogunyemi, le mannequin noir, personnage principal de la polémique, a tenu à s’exprimer dans le quotidien britannique The Guardian. Mais également à la télévision dans l’émission Breakfast de la chaine BBC.

« J’étais dépassée par le niveau de controverse que la campagne avait suscitée »

Elle est consciente que la société dans laquelle nous évoluons a tendance à marginaliser les personnes non blanches. En effet, cette mise à l’écart est beaucoup plus prononcée dans le monde de la cosmétique. Trouver un fond de teint ou autre type de produit pour les peaux noires relevait il y a quelques années encore d’un parcours du combattant. « J’ai grandi en étant très consciente que la société pensait que les personnes noires, plus précisément les femmes, seraient plus belles si leur peau était plus blanche… Avant et même encore aujourd’hui, dans plusieurs pays, les mannequins noirs sont utilisés pour faire la publicité de produits éclaircissant pour aider les femmes à atteindre ce standard de peau blanche ».

Lola a donc été ravie lorsque Dove l’a contactée pour participer à sa nouvelle campagne publicitaire. Elle pensait naïvement rendre hommage à toutes les femmes de sa communauté qui se sont senties bien trop souvent inexistantes dans des pubs de produits de beauté. « Avoir l’opportunité de représenter mes sœurs noires dans une publicité pour une marque connue dans le monde était pour moi le meilleur moyen de rappeler au monde que nous existons, nous sommes belles, et mieux encore, nous avons de la valeur ».   

La pub ayant été tournée il y a plus d’un mois, elle l’avait déjà montré à son entourage qui l’avait apprécié tout autant qu’elle et n’avait rien vu de raciste. « J’ai adoré. Mes parents et amis ont adoré. Les gens m’ont félicitée d’être la première qui apparaissait, d’être magnifique, de représenter le Black Girl Magic. J’étais fière ». Elle n’avait donc aucune idée de ce qui l’attendait. Pour elle, cette publicité représentait la diversité et elle était fière de faire partie de cette diversité. « Si j’avais eu le moindre pressentiment que je devais être présentée comme inférieure, ou comme l’« avant » d’un « avant après », j’aurais été la 1re à m’y opposer… Cependant, l’expérience Dove était une expérience positive… Puis un matin, je me suis réveillée avec le message d’un ami qui me demandait si j’étais la fille dans une publication qu’il venait de voir. Je me suis connectée et j’ai découvert que j’étais devenue malgré moi l’ambassadrice d’une campagne de pub raciste. Sans blague… J’étais dépassée par le niveau de controverse que la campagne avait suscité »

« Ils doivent avoir des équipes capables de mettre le doigt sur tout malentendu avant qu’il ne soit diffusé »

Bien que n’ayant pas trouvé la pub raciste, elle admet que les aperçus qui ont circulé et provoqué un tollé sur le net pouvaient laisser planer le doute. Surtout que Dove n’était pas à son coup d’essai. Il y a quelques années, d’autres pubs avaient été jugées racistes par les consommateurs« Je peux comprendre que les aperçus qui circulent sur le net aient pu être mal interprétés, si on inclut le fait que Dove avait déjà créé la polémique dans le passé pour la même raison. Il y a de la méfiance, et je pense que le public a eu raison initialement. »

Elle saisit que le fait de voir une femme noire changer de carnation après avoir utilisé un produit Dove était une fausse bonne idée. « Le problème en fait est d’avoir vu une femme noire, moi-même, qui enlève son T-shirt et devient une femme blanche après avoir utilisé un produit Dove ».  En effet, ce qui parait ici est en réalité un véritable problème de société en Afrique noire où des millions de femmes complexées n’hésitent pas à se décaper la peau car voulant atteindre leur idéal de beauté qui est la peau blanche. Cette dénaturation de la peau n’est pas sans conséquences entrainant des problèmes de santé plus ou moins grave qui peuvent aller jusqu’au cancer de la peau.

Elle reste cependant convaincue que le but de Dove était de promouvoir la diversité. Selon elle, Dove cherchait plutôt à prouver que toutes les peaux méritaient de la douceur, quelle que soit leur couleur. Elle comprend que la célèbre marque de cosmétiques se soit excusée. Ce qu’elle conçoit moins, c’est que la marque soit restée silencieuse sur le concept initial de la publicité qui à son sens était de promouvoir la diversité. « Bien que j’adhère à la réponse de Dove qui a été de s’excuser de façon claire pour toutes les réactions que la publicité a suscitées, ils auraient également pu défendre leur vision et le choix de m’inclure moi, une fille à la peau noire, dans leur publicité ».

Chaque fois qu’une pub raciste du genre émerge, les internautes éberlués se demandent si, parmi les équipes qui travaillent, de la conception à la diffusion, il n’y a aucune personne noire pour filtrer toute insinuation malencontreuse. Surtout pour une marque qui a eu affaire dans le passé à ce genre de réponse. « Il y a véritablement des choses à dire sur la façon dont les publicitaires se doivent de voir plus loin et considérer l’impact que leurs images peuvent avoir, en particulier quand il s’agit de femmes déjà marginalisées. Il est important d’analyser si dans leur contenu l’avis du consommateur est non seulement pris en compte, mais valorisé. Ils doivent avoir des équipes formées qui soient capables de mettre le doigt sur tout malentendu avant qu’il ne soit diffusé ». Ce débat sert une fois de plus, à rappeler à certains milieux que la différence ne devrait pas être perçue comme étant une tare, mais comme une richesse. Ils gagneraient donc à encourager la diversité dans leurs équipes plutôt qu’à fermer inutilement des portes.


  1. […] source : La mannequin noire de la pub ne comprend pas la polémique […]

Leave a Comment