Share

Gabon : Jean Ping aux hommes armés venus à son domicile « si vous voulez m’arrêter, arrêtez moi »


Jean Ping devisant avec un huissier de justice et des hommes armés à son domicile le 10 octobre 2017
Jean Ping devisant avec un huissier de justice et des hommes armés à son domicile le 13 octobre 2017

Gabon (Africapostnews) – Jean Ping, le leader l’opposition gabonais a vu débarquer il y a quelques minutes à son domicile plusieurs militaires armés et encagoulés ainsi qu’un huissier de justice. Sorti à leur rencontre, alors que ses conseillers l’invitaient à la prudence, Jean Ping s’est adressé à eux en des termes clairs : « si vous voulez m’arrêter, arrêtez-moi ».

Quel est l’objet de la présence d’un détachement de forces de défense et de sécurité gabonaises au domicile de Jean Ping. C’est en substance la question posée par Jean Ping aux hommes rentrés cagoules sur la tête et armes au point à son domicile.

Malgré plusieurs questions posées aux hommes en armes et un camion de transport de troupes posté juste devant le portail du domicile du leader politique, l’opposant n’a eu aucune réponse convaincante. « Monsieur, dites que vous êtes venus saisir cette maison », a-t-il indiqué à l’huissier présent dans sa concession.

Excédé, Jean Ping s’est adressé aux militaires et à l’huissier de justice dépêchés à son domicile dans des termes sans équivoque. « si vous voulez m’arrêter, arrêtez-moi. Si vous voulez casser la porte cassez-la. Cassez-la », s’est-il écrié.


2 Comments on this Post

  1. Toujours des intimidations mais le bon persévère à jamais .Croyez vous que c’est une solution ? De bêtises en bêtises vous montrez combien votre niveau d’ingérence est bas et celui de vos convictions pour le pays .Arrêtez Jean ping vous verrez ce que le chien a vu à nezng ayong..Vous ne savez plus quoi faire vous croyant puissants..c’est une honte ce que vous êtes. Essayez encore votre marasme économique et social vous tombera dessus…Bientôt les mûres seront mûres…

    Répondre
  1. […] Gabon : Jean Ping aux hommes armés venus à son domicile « si vous voulez m’arrêter, arrêtez m… […]

Leave a Comment