Share

Togo : nouvelle journée de tensions après l’appel à manifester de l’opposition


Faure Gnassingbe
Faure Gnassingbe © ISSOUF SANOGO / AFP

Togo Politique – La ville de Lomé est à nouveau sous tension de 18 octobre. L’opposition au Président Faure Gnassingbé appelle de nouveau ses partisans à manifester pour la mise en œuvre immédiate de réformes démocratiques. Des tirs de grenades lacrymogènes ont été entendus dans certains quartiers de la ville.

La manifestation annoncée de l’opposition intervient 48 heures après l’arrestation d’un imam, responsable du Parti national panafricain (PNP) à Sokodé, qui a entraîné un embrasement de la ville et une propagation des troubles à Lomé. Plusieurs édifices publics ont été incendiés, des propriétés de dignitaires du régime ont été saccagées et les sièges du parti au pouvoir et du PNP (opposition) ont également été incendiés.

L’opposition et le pouvoir se rejettent la responsabilité des violences. Les premiers crient à la persécution des opposants politiques tandis que le pouvoir accuse l’imam arrêté d’avoir appelé à l’assassinat des forces de l’ordre.

 

 

Pour cette journée de manifestations, l’opposition entend mobiliser des dizaines de milliers de personnes dans les rues pour montrer sa détermination à obtenir des réformes ou le départ de Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005. Pour l’heure, en dehors de la zone de Bê où des tirs ont été entendus, Lomé est relativement calme, bien que des signes de tensions y soient perfectibles.

Mardi, un faux discours présenté comme prononcé par Faure Gnassingbé et annonçant le retour à la Constitution de 1992 et son départ du pouvoir à l’issue de son mandat en 2020 s’est propagé de façon virale sur les réseaux sociaux. L’ampleur de la propagation de ce discours a contraint certains responsables étatiques à venir démentir l’authenticité de ce discours.


  1. […] Telegram […]

Leave a Comment