Share

Kenya: à quelques jours de la présidentielle, le directeur exécutif de la commission électorale part en congé


Congés pour le directeur exécutif de l’IEBC
Ezra Chiloba, directeur exécutif de la Commission électorale kenyane. Photo : uwezonews.com

Kenya (Africapostnews) — Alors que la nouvelle élection présidentielle se déroulera le 26 octobre prochain, la Commission électorale kenyane (IEBC) vit une période agitée. Son directeur exécutif, sujet de nombreuses polémiques, vient de prendre trois semaines de congé.

Tout semble ne plus aller au sein de la Commission électorale kenyane (IEBC). Son directeur exécutif, Ezra Chiloba vient de prendre trois semaines de congé à quelques jours seulement de la tenue d’une nouvelle élection présidentielle. Ce dernier était au centre de toutes les polémiques et a été accusés de nombreuses fois par les membres de l’opposition de partialité. Selon eux, Ezra Chiloba a été à l’origine des irrégularités de l’élection du 8 août qui a été par la suite, invalidée par la Cour suprême. Cependant, il l’a toujours nié arguant que la Cour suprême n’a jamais pointé du doigt un membre de l’IEBC comme coupable.

Selon ses propos, Ezra Chiloba a pris cette décision personnelle pour instaurer la confiance auprès des parties prenantes à la présidentielle. Ceux-ci ayant souvent mis en cause la fonctionnement de l’IEBC et la partialité de ses membres. Pendant son absence, une équipe parallèle mise en place par le président de l’IEBC sera chargée du prochain scrutin.

Une Commission électorale aux abois

L’annonce d’Ezra Chiloba intervient quelques jours après deux faits majeurs enregistrés au sein de cette Commission. Tout d’abord, la démission et l’exil aux États-Unis de Roselyn Akombe, membre de l’IEBC qui disait craindre pour sa vie. Aussi, elle a déclaré que l’IEBC manquait de courage et n’était pas à la hauteur des enjeux nationaux. Ajouté à cela, la sortie du président de la Commission électorale, Wafula Chebakuti. Il a indiqué ne plus être en mesure d’organiser un scrutin crédible. Ce dernier a par la suite invité tous les candidats à la présidentielle pour une réunion. Kenyatta n’a pas souhaité faire le déplacement disant se concentrer sur sa campagne. La réunion a été annulée et reportée sine die.

Raila Odinga a de son côté appelé ses partisans à boycotter le scrutin du 26 octobre et à se mobiliser le jour de l’élection. Il veut que la Commission électorale annule ce scrutin et programme un nouveau conformément à la loi électorale. Tous ces événements jettent le discrédit sur l’IEBC et d’ores et déjà sur les résultats des prochaines élections.


Leave a Comment