Share

Crise au Togo: après sa déclaration, le ministre gambien des Affaires étrangères tempère


Ousainou Darboe calme le jeu
Le ministre gambien des Affaires étrangères Ousainou Darboe. Photo : ousainou darboe / Facebook

(APN) — Ousainou Darboe, qui a demandé la démission de Faure Gnassingbé est revenu sur sa déclaration qui a produit une onde de choc chez les autorités togolaises.

Ousainou Darboe, le ministre gambien des Affaires étrangères a fait une déclaration surprenante. Dans un entretien avec Reuters, il a abordé la crise togolaise qui a fait au moins 10 morts depuis le mois d’août et dont la sortie est toujours incertaine. « Je pense que l’Union africaine et la CEDEAO devraient s’impliquer dans la situation au Togo et convaincre le président de démissionner » a-t-il déclaré. Il a poursuivi en disant : « Quand les faits dépassent les normes acceptées, je ne pense pas qu’ils devraient être traités comme des affaires internes ».

Ces propos n’ont pas été appréciés par le gouvernement togolais et c’est son homologue qui s’est chargé peu de temps après de répondre. Dans un communiqué publié lundi, Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères n’a pas caché son indignation. Il a qualifié d’ « irresponsables » les dires de son homologue et « proteste avec force contre cette déclaration ».

La déclaration de Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères

Subséquent au précédent communiqué, Ousainou Darboe est revenu sur sa déclaration dans un post sur facebook et a semble-t-il mis de l’eau dans son vin. Il y affirme que c’est au peuple souverain togolais à qui revient la décision d’acter si Faure Gnassingbé doit rester au pouvoir ou pas. Aussi, a-t-il ajouté, que pour le moment il n’y a pas de raison qui justifierait une prise de position du gouvernement gambien.


Leave a Comment