Share

Affaire des biens mal acquis : 3 ans de prison et une amende salée pour Teodorin Obiang


Actu Guinée Equatoriale (AfricaPostNews) – Poursuivi pour détournement de fonds publics, blanchiment d’abus de bien sociaux, abus de confiance et corruption, le fils de l’actuel président de la Guinée Equatoriale a été reconnu coupable et condamné à une peine de trois (3) ans de prison avec sursis accompagnée d’une amende de trente (30) millions d’euros.

C’est le premier jugement français de l’affaire dite des biens mal acquis. Agé de 48 ans, le Vice-Président de la Guinée Equatoriale s’était frauduleusement bâti un patrimoine considérable. Il vivait dans le faste et la démesure et possédait plusieurs voitures de luxe et des propriétés privées dans des quartiers huppés. Le tribunal a ordonné la confiscation des biens saisis, dont un somptueux hôtel sis avenue Foch à Paris.

Son avocat, Me Emmanuel Marsigny a indiqué qu’il exano-miningait tous les recours possibles, et a dénoncé une « décision militante » de la part du tribunal parisien. Si la colère de la défense est forte, les grands perdants dans l’histoire restent néanmoins les équato-guinéens, qui ne rentreront pas en possession des biens acquis à l’étranger avec de l’argent qui aurait dû leur revenir. De même, l’amende de 30 millions d’euros ne leur bénéficiera pas. Renvoyer tout cet argent en Guinée Equatoriale, ce serait peut-être même prendre le risque de le restituer non pas au peuple, mais aux dirigeants qui l’avaient déjà détourné.

Le cas du fils du président Teodoro Obiang Nguema sera peut-être le premier d’une longue série, puisque l’affaire dite des biens mal acquis concerne aussi les familles des présidents Sassou Nguesso du Congo et Ali Bongo du Gabon. L’instruction du volet gabonais a été achevé en aout 2017, et l’enquête sur le volet congolais est en cours. Il aura quand même fallu une dizaine d’années de combat judiciaire pour arriver à la décision de ce vendredi.


Leave a Comment