Share

La centrale photovoltaïque de Zagtouli : quand le Burkina Faso fait le choix des énergies vertes


Centrale photovoltaïque au Burkina Faso
Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba en visite à la centrale solaire de Zagtouli en avril 2017. Photo : lefaso.net

Burkina Faso Énergie Solaire – En service depuis septembre dernier, la centrale solaire Zagtouli – première centrale solaire du pays et la plus grande de la région – devrait couvrir 5% des besoins en électricité du Burkina Faso.

Réponse à un déficit en électricité, la centrale photovoltaïque est composée de 129 600 panneaux solaires. Elle devrait permettre de réduire la durée et la fréquence des coupures d’électricité durant les périodes les plus chaudes durant lesquelles la demande énergétique est au plus haut.

Le coût de cette centrale s’élève à 47,5 millions d’euros (un peu plus de 31 milliards de francs CFA), financé en partie par l’Union européenne (25 millions d’euros soit 16,4 milliards de francs CFA) et par l’Agence européenne de développement (22,5 millions d’euros soit 14,6 millards de francs CFA).

La coordination des travaux a été attribuée à Cegelec, filiale du groupe français Vinci et l’installation des panneaux solaires a été effectuée par un fabricant allemand – Solarworld – sur 60 hectares.

Ce pas vers les énergies renouvelables fait suite aux engagements pris par le Burkina Faso au cours de la COP 21. En effet, le pays s’est engagé à couvrir 25 à 30% de la demande en électricité par de l’énergie solaire d’ici 2030. Jusqu’à présent, les besoins en électricité sont satisfaits grâce à un parc de centrales au fioul (50% des besoins), grâce à l’énergie hydraulique (10%) et enfin par des importations. La centrale de Zagtouli devrait permettre de mieux répondre aux besoins des populations.

« Ce parc va produire chaque année 56 mégawatts, ce qui représente 5% de la production actuelle du Burkina Faso. Cela va donc soulager la population du pays et les industriels. C’est le soleil qu’on utilise et c’est dans les temps de chaleur qu’on peut optimiser beaucoup d’énergie solaire. C’est donc vraiment une quantité importante » indiquait Bernard Boussim, expert en génie civil de la Société nationale d’électricité du Burkina.

Le choix de l’électricité verte avec le solaire

Même si 5% des besoins apparaît comme une proportion très faible des besoins à couvrir, le pays dispose quand même d’un potentiel important en terme d’énergie solaire. D’ailleurs, le pays ambitionne d’ouvrir sept nouvelles centrales solaires dans les prochaines années.

« Au-delà de la centrale de Zagtouli, nous avons deux autres centrales de 30 mégawatts qui vont se mettre en place. Nous avons également un projet de 40 mégawatts, de manière à rendre l’énergie solaire disponible et accessible » précise Alpha Oumar Dissa, ministre des Mines et de l’énergie.

En plus de son fort potentiel, le Burkina Faso a tout intérêt à encourager ses avancées vers l’énergie solaire afin de garantir l’accessibilité à l’électricité pour tous. En effet, le coût du solaire à l’échelle mondiale a été divisé par 10 en une dizaine d’années et le coût de l’électricité issue des centrales photovoltaïques est quatre fois moins cher que celui provenant du fioul ; à savoir 50€ (33 000 francs CFA) le mégawatt contre 210€ (138 000 francs CFA) le mégawatt.


Leave a Comment