Share

Onze soldats maliens assassinés suite à un raid de l’armée française


Militaires maliens morts suite à un raid des forces françaises
Militaires français membres de l’opération Barkhane. Photo : Ouest France

(APN) — Onze soldats maliens ont été assassinés par un groupe jihadiste dont ils étaient les prisonniers suite à un raid de l’armée française dans la région de Kidal, au nord-est du pays.

Les soldats maliens assassinés étaient prisonniers d’un groupe djihasiste, le « groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », dirigé par Iyad Ag Ghaly.

« Nous avons assez d’éléments pour le dire: début octobre, nous avons reçu des preuves de vie de nos militaires capturés par les terroristes. Dans la nuit du 23 au 24 octobre, après ‘un raid anti-terroriste’, nos militaires ont été tués. Nous avons échangé avec les Français sur le sujet », a annoncé un responsable du ministère malien de la Défense à l’AFP

Selon cette même source, les photos des corps auraient permis de vérifier avec exactitude l’identité des soldats.

Les médias maliens parlent d’une « bavure » de la part des militaires français qui aurait été reconnue par les autorités françaises auprès des autorités maliennes, notamment du ministre de la Défense.

Cependant, aucune information officielle n’a été donnée dans ce sens; un responsable de l’opération Barkhane confirmait uniquement la destruction d’un camp jihadistes par l’armée française dans le nord du pays.

« L’armée française croisée injuste a procédé à 03H00 du matin (dans la nuit du 23 au 24 octobre) avec un avion de type « Mirage » à un raid aérien entrainant la mort des onze prisonniers de l’armée malienne qui se trouvaient sur place sous la surveillance d’un groupe de moujahidine » indiquait la communication de l’opération Barkhane.

Source : VOA Afrique


Leave a Comment