Share

Zimbabwe : Grace Mugabe bientôt nommée vice-présidente ?


Grace Mugabe poursuivie en Afrique du Sud
La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe. © Jekesai NJIKIZANA / AFP

(APN) — Le limogeage du vice-président est intervenu ce lundi et a été annoncé par le gouvernement. Ce renvoi met fin à de nombreuses années de collaboration entre Mugabe et son numéro 2.

Ce lundi 6 novembre, le gouvernement a annoncé le licenciement du vice-président Emmerson Mnangagwa. Peu avant, une réunion s’est tenue avec Robert Mugabe comme à l’accoutumée. Ensuite, une autre s’est déroulée avec les membres du gouvernement à l’issu de laquelle, une annonce a été faite publiquement.

L’homme de 75 ans qui est aux côtés de Mugabe depuis 40 ans, « aurait manifesté des signes de déloyauté » selon Simon Khaya Mayo, ministre de l’information. Raison étonnante quand on sait que Mnangagwa est un allié de longue date qui a été adjoint spécial de Mugabe en 1977 durant la guerre d’indépendance. L’ancien chef des renseignements était surnommé le “crocodile” au sein du parti au pouvoir en raison de sa perspicacité.

« La conduite de Mr Mnangagwa dans l’application de ses devoirs est contradictoire avec ses responsabilités. » a ensuite ajouté le ministre de l’Information tentant ainsi de justifier le renvoi d’Emmerson Mnangagwa. Cette action sonner le glas dans une lutte entre le vice-président et la Première Dame.

La porte est ouverte pour Grace Mugabe

En effet, le limogeage d’Emmerson Mnangagwa n’a rien d’anodin, tant s’en faut. Longtemps considéré comme le successeur du président actuel, il représentait une gêne importante pour Grace Mugabe et ses supporters. Ces derniers voient de plus en plus la Première Dame être à la tête du pays après la mort de son mari. Aussi, selon un journal local (Herald), ce serait elle qui aurait réclamé le limogeage du “crocodile”.

Mnangagwa limogé
Emmerson Mnangagwa, ancien vice-président zimbabwéen.
JEKESAI NJIKIZANA/AFP/Getty Images

Dans une déclaration faite la veille à Harare, Grace Mugabe envoie plusieurs piques à l’endroit du désormais ancien vice-président. S’adressant aux membres d’une église autochtone, elle a lancé : « Le serpent doit être frappé sur la tête. Nous devons régler le problème du serpent qui crée des divisions et sème la discorde au sein de notre parti. Nous devons organiser le Congrès comme un parti uni. ». Grace Mugabe se serait donc débarrassée du « serpent » obstruait sa route.

Le Congrès du Zanu-PF qui se tiendra le mois prochain pourra donc voir la sulfureuse Première Dame être nommée vice-présidente du Zimbabwe. Plus tôt déjà lors d’une sortie médiatique, les jeunes du parti affirmaient vouloir le licenciement d’Emmerson afin qu’il soit remplacé par Grace Mugabe.


Leave a Comment