Share

Bénin : le gouvernement veut lutter contre l’érosion côtière


Érosion côtière Lomé Togo
Érosion côtière en Afrique de l’ouest | Crédit Photo : world bank.org

Bénin environnement (Africapostnews) – La zone côtière Béninoise est menacée de disparition dans les prochaines années. La construction des infrastructures fragilisent les régions. Depuis plus de dix ans, la mer gagne du terrain causant la destruction de plusieurs habitations laissant plusieurs Béninois à la rue. Le gouvernement met en place depuis deux ans des plans pour lutter contre l’érosion.

Plusieurs  pays côtiers Africains souhaitent désormais renforcer les mesures pour ralentir l’avancée de la mer.  Ces solutions peinent à être réalisées, néanmoins la Banque Mondiale veut financer des projets côtiers de la sous région.

Le gouvernement Béninois développe son projet de lutte contre l’érosion côtière

Depuis quelques années au Bénin, les quartiers en bordure de l’océan atlantique sont menacés par l’érosion côtière. En 2014, le Bénin avait construit des digues artificielles d’une valeur de 70 millions d’euros d’investissement de près de 300 mètres de long. Malheureusement, ces digues n’ont pas été un avantage pour le Béninois. Au contraire, elles ont accentué le phénomène d’érosion. En 2016, Cotonou avait été englouti par les vagues emportant plusieurs habitations. En deux semaines, plus de 300 cases avaient été dévastées par la montée des eaux. En interrogeant les habitants des quartiers touchés, il en était ressorti que chaque année le phénomène se produit. Les populations se retrouvent sans logements car emportés par les eaux.

Il semblerait que l’érosion soit accentuée par la construction d’infrastructures portuaires dans un milieu dans lequel la sédimentation ne le permet pas. Plus des nouveaux ouvrages sont construits, plus la situation s’aggravera. Au cours des dix dernières années, la mer a avancé de 40 à 50 mètres, un chiffre alarmant pour le gouvernement. Une région entière est menacée de disparition, entre l’océan atlantique et les lagunes. Avec le réchauffement climatique, plus de vingt trois kilomètres de la côte laissent s’enfuir des mètres de terre à la frontière togolaise. Le gouvernement peine à trouver des solutions définitives pour lutter contre l’érosion côtière. Il a par exemple lancé avec l’aide de ses partenaires techniques et financiers,  un projet pour renforcer les  installations  de protection pour permettre aux infrastructures d’être sécurisés. Il compte néanmoins renforcer la lutte contre l’érosion et en faire une priorité.

Le gouvernement a mis en place des travaux de protection et de valorisation de la côte maritime dans les segments côtiers à l’Est du chenal de Cotonou, dans la zone d’Avlékété et de Djègbadji à Ouidah. Il est plus qu’indispensable de protéger les zones côtières. Lutter contre l’érosion côtière devrait être une préoccupation majeure pour tous et pas seulement les pays côtiers. La Banque Mondiale s’est engagée à financer les pays côtiers de la sous région dans le but de les aider à renforcer « la résilience de leurs populations » face au changement climatique. Elle souhaite échanger avec les autorités béninoises sur leurs efforts dans les domaines du développement durable.


Leave a Comment