Share

Burundi : la CPI ouvre une enquête pour crimes contre l’humanité


La CPI ouvre une enquête au Burundi
Fatou Bensouda, procureure générale de la CPI. © Peter Dejong / AP

Burundi (APN) — Les juges de la Cour pénale internationale ont décidé s’ouvrir une enquête pour les crimes commis depuis la crise politique en 2015.

Le mois passé, le Burundi annonçait son retrait officiel de la Cour pénale internationale. Selon les autorités burundaises, l’institution dirigée par Fatou Bensouda n’est pas objective et s’attaque aux leaders africains. Le pays d’Afrique de l’Est est ainsi devenu le premier pays africain à quitter l’institution judiciaire.

Seulement, le retrait du Burundi n’impliquait pas l’arrêt des enquêtes de ladite institution dans le pays avait annoncé un porte-parole de la CPI. Pour rappel, l’ONU avait accusé le gouvernement de crimes contre son peuple et demandé à la CPI d’ouvrir une enquête. Depuis lors, la CPI était en phase préliminaire. À la conclusion de celle-ci, elle devait décider si oui ou non, au vu des éléments ainsi récoltés, elle devait ouvrir une enquête.

Après ce rapport préliminaire, les juges de la Cour pénale internationale ont décidé s’ouvrir une enquête pour crimes contre l’humanité et tortures commis par le gouvernement et des groupes affiliés au gouvernement. En 2015, Pierre Nkurunziza avait modifié la constitution burundaise afin de briguer un troisième mandat. Sa réélection controversée avait alors débouché sur des violences. À ce jour, on dénombre plus de 1200 morts.


Leave a Comment