Share

Togo – Faure Gnassingbé annonce qu’un dialogue est « en cours de préparation » avec l’opposition


Faure Gnassingbé annonce un dialogue politique lors d’une visite à Abidjan le 20 novembre © AbidjanPress

Togo Politique – Faure Gnassingbé  annonce que des négociations sont en cours afin d’ouvrir un dialogue avec l’opposition.  

Le président togolais veut faire un pas vers la réconciliation. C’est dans l’espoir d’une sortie de crise qu’il a donc annoncé un dialogue avec l’opposition.

Le Togo se trouve depuis plusieurs mois déjà dans ce qui a tout l’air d’une impasse politique. En effet, l’opposition se mobilise pour un retour à la Constitution de 1992 et exige le départ immédiat du président actuel.  Face à la situation, Faure Gnassingbé propose un face à face afin d’échanger avec ses opposants. « Quelles que soient les situations, les évolutions, tout doit se terno-mining par le dialogue », a-t-il déclaré le 20 novembre à Abidjan, où il effectuait une visite officielle. S’il a confié que rien n’était encore entériné, il a néanmoins promis que ce dialogue se tiendrait « dans les prochaines semaines ».

Un appel au dialogue encouragé par les présidents de la sous région

Une annonce soutenue par son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. « Nous souhaitons la paix au Togo », a assuré le président ivoirien. Ce dernier s’inscrit dans la continuité de ses confrères guinéen, nigérian et ghanéen qui eux aussi appellent à un dialogue pour résoudre la crise togolaise. Le chef d’Etat togolais, lui, a laissé entendre que la balle était dans le camp de ses adversaires. « Pour dialoguer il faut être deux. Ma seule voix ne suffit pas », a-t-il dit.

De son côté, l’opposition ne semble pas fermée à une telle proposition, même si elle reste sur ses gardes.  Jean Pierre Fabre, l’un des leaders de la coalition, s’est déjà prononcé en faveur d’un dialogue uniquement si celui-ci a pour but de « discuter des conditions de départ » de Gnassingbé.

Ce mardi, le chef d’Etat togolais s’est rendu au Nigéria, où la question de la crise devait également être abordée avec Muhammadu Buhari. Le sujet sera notamment au cœur des échanges à l’occasion du prochain sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO, le 16 décembre 2017.


Leave a Comment