Share

Ghana : le Danemark demande pardon à son ancienne colonie, pour son rôle dans la traite négrière


En visite officielle au Ghana, le gouvernement danois s’est excusé pour son passé négrier © myjoyonline

Ghana/Danemark – Après la diffusion du reportage choc de CNN sur la vente de migrants en Libye, la question de l’esclavage est un des sujets les plus débattus du moment. C’est dans ce contexte et profitant d’une visite officielle que le gouvernement danois a tenu à s’excuser auprès du Ghana, pour son passé négrier. 

Anciennement sous la couronne danoise, le Ghana garde des rapports très étroits avec le Danemark. Les deux pays sont partenaires dans biens des secteurs. A l’occasion d’une visite officielle, le gouvernement danois a présenté ses excuses pour son implication dans la traite des Noirs.  En effet, le Ghana fut l’une des plaques tournantes de la vente d’êtres humains noirs. Le Danemark, lui, fut un des acteurs majeurs de ce commerce immoral. Depuis le fort de Cape Coast, aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, sont partis des milliers de Noirs en vue d’être vendus en Occident. Selon ses archives, le royaume aurait déporté pas moins de 50 000 esclaves dans le cadre du commerce triangulaire.

La Gold Coast (ancien nom du Ghana) appartenait au royaume avant que celui-ci ne décide de céder ces terres aux Britanniques. Les Danois y possédaient notamment des forts et des comptoirs.  En 1782, le Danemark abolira l’esclavage, puis en 1803, il interdira finalement la traite négrière.

Ce passé peu glorieux, le pays le reconnait. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il s’en excuse. « Nous partageons un lourd passé avec la traite négrière, une partie honteuse et inoubliable de l’histoire danoise. Rien ne peut justifier cela. », a déclaré Anders Samuelson, ministre des Affaires Etrangères.

La reine Margreth II, accompagnée de 39 entreprises danoises, restera au Ghana jusqu’au 25 novembre pour discuter d’éventuels partenariats économiques dans les secteurs alimentaires et technologiques notamment. Il sera également question d’échanger sur l’immigration et la traite d’humains.

 


Leave a Comment