Share

Libye : le rapatriement de d’urgence de 3800 migrants


Les présidents de la Guinée, de la Côte d'Ivoire, et de la Commission de l'UA au sommet UA-UE à Abdjan
Les présidents de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, et de la Commission de l’UA au sommet UA-UE à Abdjan


Au sortir du sommet UA – UE, le président de la commission de l’Union Africaine (UA), Moussa Faki Mahamat a annoncé le rapatriement en urgence de 3800 migrants recensés dans des camps en Lybie.

Les dirigeants d’Afrique et d’Europe se sont retrouvés cette semaine à Abidjan pour discuter des problématiques communes aux deux continents, et donc,inéluctablement, de la crise des migrants en Lybie.
En effet, un reportage de la chaine américaine CNN rapportait des cas de ventes aux enchères de migrants en Libye, originaires du Cameroun, du Niger, du Mali, etc. S’en suivit une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et devant l’ambassade de Libye à Paris,de la communauté africaine et de ses artistes.

Les 3800 migrants recensés vivent dans des conditions inhumaines et « veulent sortir le plus rapidement possible de ce guêpier », affirmait Moussa Faki Mahamat. On est cependant tenté de se demander si leur rapatriement est une solution, les conditions qui les ont poussés à partir n’ayant pas changé.
Estimant leur nombre global en Libye entre 400 et 700 000, répartis dans 42 camps, le président de la Commission de l’UA a assuré qu’en marge de cette intervention d’urgence, la Libye, l’Union Africaine, l’Union Européenne et l’ONU travaillent ensemble pour résoudre le problème grandissant de la migration.


Leave a Comment