Share

Deux chefs d’Etats africains dénoncent le manque de solidarité et de fermeté de l’UA face au scandale de l’esclavage en Libye


© modern Ghana

Après le scandale de la vidéo de CNN montrant des migrants victimes de trafics humains en Lybie, plusieurs chefs d’Etats dont le président du Ghana, Nana Akufo-Addo et celui du Nigéria, Muhammadu Buhari, ont exprimé leurs déceptions.

C’est au travers d’un post sur Twitter que le président ghanéen a qualifié cet acte « d’anti-solidaire » de la part de l’UA. Plusieurs chefs d’Etats devraient se réunir pour mettre en place un ensemble de plans d’actions immédiates pour cette affaire.

Suite à ces différentes séquences montrées par CNN, plusieurs chefs d’Etats ont exprimé leur mécontentement. La réaction de l’UA semblerait être désapprouvée par beaucoup. L’UE aurait, semble-t-il, réagit plus vite, ce qui a attristé un bon nombre d’Africains. Néanmoins, des décisions correctives devraient être mises en place dans les prochains jours.

L´esclavage en Lybie continue de faire réagir le monde entier

Une vidéo qui montre l’esclavage de migrants en Lybie diffusée par CNN a choqué le monde entier. En effet, cette vidéo révèle aux yeux de tous que des migrants sont vendus aux enchères et réduits en esclavage par des Libyens. Cette situation a provoqué de vives émotions dans la presse, sur les réseaux sociaux. Elle a fait couler de l’encre, poussant l’ONU à réagir en qualifiant cet acte d’inhumain.

L’extrait de la vidéo présente en quelques minutes une séquence effrayante. Une douzaine de migrants qui défilent pour être vendues devant des acheteurs. Des migrants fuyant, pour beaucoup, la misère, et pour d’autres les guerres. Parfois les deux. Ces derniers partent en direction de la Lybie pour trouver du travail. Malheureusement, les choses ne se passent pas toujours comme ils l’espéraient.

La romancière camerounaise Hemley Boum avait par exemple dénoncé le silence et l’hypocrisie de l’Europe qui selon elle, trie ses immigrés. Elle accuse également les chefs d’Etats africains, qui sont la cause du déplacement des Africains vers l’Etranger. Il semblerait que l’Europe préfère garder des jeunes Africains diplômés, formés et les naturalisent plus facilement. Tidiane N’Diaye, auteur du « Génocide voilé » et spécialiste de la traite arabo-musulmane a tenu à rappeler que « nul n’ignore ce qui se passe au Nord de l’Afrique. L’existence de marchés aux esclaves a été signalé par un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations ». Suite à cela, la réaction de l’Union Africaine se faisait attendre.

Réactions fortes et immédiates des Chefs d’Etat face à ce scandale

Pour la première fois depuis ce scandale, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, réagit. Il dénonce le manque de solidarité de l’Union Africaine. Bien qu’un sommet Europe-Afrique se soit ouvert mercredi à Abidjan, le chef de l’Etat ghanéen condamne avec fermeté ce scandale. Il le qualifie d’ailleurs sur son compte Twitter de « violations graves et scandaleuses des droits de l’humain ». Selon lui, ce phénomène de ventes aux enchères tournent en « ridicule la prétendue solidarité des nations africaines regroupées au sein de l’Union africaine, dont la Lybie est membre ». Muhammadu Buhari du Nigéria quant à lui, a promis rapatrier tous les Nigérians bloqués en Libye et entend agir dans les domaines de l’éducation et de la santé pour arrêter l’immigration.

Plusieurs chefs d’Etats dont la Lybie ont prévue d’en discuter et de mener des actions immédiates. UA et UE ont donc décidé de procéder à une « opération d’évacuation d’urgence dans les prochains jours ». Cette décision aurait été prise lors d’une réunion d’urgence en présence de l’ONU, l’UA, l’UE. C’est lors d’une réunion réclamée par la France que les dirigeants auraient décidé d’une action d’urgence extrême. Ils ont également décidé de procéder à une « coopération étroite associant leurs services de police pour démanteler les réseaux et le financement des trafiquants ». La décision finale concerne l’ouverture prochaine d’une enquête qui avec le témoignage volontaire d’ancien migrants pourraient sensibiliser et dissuader ceux qui voudraient y aller.


Leave a Comment