Share

Gabon : le projet controversé de révision de la Constitution présenté au parlement


Libreville - bord de mer
Libreville – bord de mer

Gabon (Africapostnews) – Le projet controversé de révision de la Constitution gabonaise a été présenté au parlement par Francis Nkéa, le ministre en charge de la justice. Ce dernier a été auditionné par la commission des lois et des affaires administratives.

Un nouveau cap a été franchi vers l’adoption d’une nouvelle Constitution au Gabon. Le projet de texte a été présenté à l’Assemblée nationale composée à une écrasante majorité par des députés du parti démocratique gabonais (PDG – au pouvoir).

Ce projet de texte prévoit le retour des élections à 2 tours pour les scrutins uninominaux (élections présidentielles et législatives), ramène la durée des mandats des sénateurs de 6 à 5 ans et renforce les pouvoirs du président de la République y compris en cas de cohabitation.

Dès son adoption en Conseil des ministres, le projet de révision de la Constitution a suscité une levée de bouclier de l’opposition qui dénonce une volonté de monarchisation du pays au bénéfice du président Ali Bongo. L’opposition s’insurge notamment contre le renforcement des pouvoirs du président, le renforcement de son immunité pour les crimes qu’il pourrait commettre et le fait que les membres du gouvernement doivent désormais prêter serment devant le Chef de l’Etat. Le principal opposant, Jean Ping, a appelé à s’opposer contre le texte.

Au sein du pouvoir, on soutient au contraire que le projet de révision de la Constitution est l’émanation du dialogue politique qu’il a organisé au 2e trimestre 2017 et auquel a pris part une frange minoritaire de l’opposition.

Après son passage à l’Asemblée nationale, le texte sera présenté au Sénat en seconde lecture.


Leave a Comment