Share

Élection présidentielle au Liberia : George Weah si près du but, Joseph Boakai ne lâche rien


Duel Weah – Boakai au second tour
George Weah (g.) et Joseph Boakai (d.) s’affronteront au second tour de la présidentielle. PHOTO : SABREAKINGNEWS

(APN) — Le deuxième tour de l’élection présidentielle au Liberia a lieu ce mardi 26 décembre. Environ 2 millions d’électeurs devront choisir entre Weah ancien footballeur et Boakai ancien vice président.

Ce mardi 26 décembre, les 2,1 millions d’électeurs libériens sont appelés aux urnes entre 8h et 18h. Ils doivent élire le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf. Le choix se portera soit sur la légende de football George Weah qui est à son troisième coup d’essai, soit sur le vice président sortant Joseph Boakai. Les résultats seront connu quelques jours après.

D’abord prévu le 7 novembre, le deuxième tour de la présidentielle a été reporté peu après l’annonce des résultats du premier tour le 10 octobre. George Weah est arrivé en tête du premier tour suivi de Joseph Boakai. Charles Brumskine arrivé troisième du premier tour a déposé un recours pour dénoncer des fraudes. La Cour suprême a rejeté les recours estimant que ces irrégularités n’ont aucun impact sur les résultats de la première manche. La Commission électorale a donc choisi le 26 décembre comme date pour le deuxième tour.

Weah est serein, Boakai reste ferme

George Weah reste serein en raison de sa popularité auprès des jeunes. En effet, ce dernier est bien parti pour réussir après trois essais. De plus, il profite du ralliement de Prince Johnson qui a obtenu 8,2 % au premier tour. Il peut aussi compter sur le parti de Charles Brumskine qui a eu un score de 9,6 % au premier tour.

« J’ai le peuple avec moi, un grand parti et une coalition puissante. Je me suis préparé pour diriger ce pays et la victoire sera nôtre » a ajouté l’ancienne star de football qui a rassemblé de milliers de Libériens dans le plus grand stade du pays. En outre, il soutient avoir appris de ces deux précédentes défaites face à Sirleaf.

De son côté Joseph Boakai ne compte rester sans coup férir. Il a répondu ce dimanche depuis son quartier générale affirmant que la victoire était sienne. Néanmoins, il demeure critique envers la Commission électorale. « Nous prions pour qu’ils fassent que cette élection soit libre, juste et crédible » a-t-il ajouté.


Leave a Comment