Share

La Somalie de nouveau maîtresse de son espace aérien après 25 ans sous le contrôle des Nations unies


La Somalie prend le contrôle de de espace aérien
Aéroport de Mogadiscio. Credits : Goodjoognews.com

Somalie Aviation – Depuis 1992 (un an après le début de la guerre civile), le ciel somalien était contrôlé par les Nations unies depuis le Kenya ; 25 ans plus tard, le gouvernement somalien en est de nouveau maître.

Depuis 1992, l’Organisation de l’aviation civile internationale (organisation internationale dépendant des Nations unies, ndlr) contrôlait le ciel somalien à cause de la guerre civile qui a éclaté dans le pays. Pour des raisons de sécurité, le contrôle aérien se faisait depuis le Kenya.

En septembre dernier, le gouvernement somalien signait à Montréal un mémorandum avec l’organisation de l’aviation civile internationale concernant le transfert de la gestion de l’espace aérien national en faveur des autorités somaliennes. Ce processus devait débuter en octobre et s’achever en décembre 2017.

C’est jeudi 28 décembre, au cours de la cérémonie d’inauguration du nouveau centre de contrôle aérien à Mogadiscio, que le président Mohamed Abdullahi Farmajo a annoncé la reprise officielle du contrôle de l’espace aérien somalien.

Le symbole d’une stabilité nationale

« Nous sommes là aujourd’hui parce que nous avons travaillé ensemble, nous avons arrêté de nous entretuer et nous avons vaincu la division […] comme vous le savez, rien ne peut fonctionner tant qu’il y a la division et que les gens se battent entre eux. Aujourd’hui nous avons la stabilité. Nous travaillons pour de nouveaux projets afin d’accomplir de nouvelles choses pour le pays » a déclaré Farmajo, affirmant ainsi un nouveau tournant pour son pays.

Cependant, le processus de transfert de gestion de l’espace aérien ne sera totalement achevé qu’à partir du début de l’année 2018, a précisé le ministre des Transports et de l’aviation civile, Mohamed Abdullahi Salad.

« À partir d’aujourd’hui, l’espace aérien somalien sera contrôlé d’ici. Durant les deux prochains mois, nous continuerons de travailler avec nos collègues de Nairobi au Kenya […] il ne s’agit pas d’un processus simple comme celui de déménager d’une maison à une autre. Cela prendra plus de temps » a-t-il précisé.

Enfin, compte tenu des risques terroristes et de la lutte existante contre les Shebab, les autorités gouvernementales ont annoncé que des formations seront fournies aux contrôleurs aériens afin d’assurer la sécurité à l’aéroport de Mogadiscio.o


Leave a Comment