Share

Gabon : Guy Nzouba Ndama et son parti participeront aux prochaines législatives


Guy Nzouba Ndama // DR Jeune Afrique
Guy Nzouba Ndama // DR Jeune Afrique

Gabon (Africapostnews) – L’opposant Guy Nzouba Ndama, président du parti Les démocrates, est sorti de sa réserve ce 10 janvier à l’occasion d’une conférence de presse à Libreville. Dressant un tableau chaotique de la situation politique et économique du Gabon. Il a appelé le pouvoir à se ressaisir, invité la classe politique à faire converger les résolutions des deux dialogues politiques qui se sont tenus et a indiqué que son parti participera aux législatives.

Au plan politique, Guy Nzouba Ndama a décrit le blocage auquel étaient confrontés les partis membres de la coalition pour la nouvelle République qui soutient Jean Ping et auquel il appartient. Il a indiqué « Face à la détresse, tout espoir est permis. Mais plus d’une année après, force est de constater que nous avions nos questions, la communauté internationale ses réponses. Nous avions nos réponses et nos espoirs, la communauté internationale ses intérêts et ses logiques diplomatiques, au point où une certaine opinion favorable à l’opposition se demande si l’idée d’une intervention décisive de la communauté internationale ne revient pas aujourd’hui à entretenir un doux miroir aux alouettes ».

Paraphrasant une déclaration de l’ancien président du Zaïre, Mobutu Sese Seko, il a mis en garde le pouvoir. « Un fruit mûr fini toujours par tomber. Mais mûr ou pas mûr, face à la violence de l’ouragan, il tombe quand même ».

« Hibernation comateuse »

Face à la situation de blocage, Guy Nzouba Ndama a invité la classe politique à faire converger les résolutions du dialogue des Charbonnages organisé à l’initiative de Jean Ping et celui organisé à Agondjé à l’initiative d’Ali Bongo.

Guy Nzouba Ndama a donné son analyse du climat politique et économique au Gabon. Pour illustrer que « le pays tourne au ralenti », le président du parti Les Démocrates a cité pêle-mêle la fermeture et la faillite de plusieurs entreprises privées, les licenciements massifs, le découragement des agents de l’administration publique. L’ancien président de l’assemblée nationale a indiqué que le Gabon était dans une « hibernation comateuse ».

Par ailleurs, disant avoir mené les réflexions nécessaires au sein de son parti, Guy Nzouba Ndama a indiqué que Les Démocrates a fait le choix de participer aux élections législatives à venir pour ne pas laisser « un boulevard au pouvoir » qui ne manquerait pas d’en profiter. « C’est l’option du moindre mal, celle qui ne permet pas de laisser tous les leviers de l’action publique aux mains d’un pouvoir, aujourd’hui composé de fainéants et de profito-situationnistes », a-t-il indiqué. Fort de cette position, Guy Nzouba Ndama a demandé aux gabonais de donner la majorité à l’opposition lors des élections législatives. Il a par ailleurs interpellé la Cour constitutionnelle en indiquant « un 3e report des élections législatives ne sera pas acceptable ».


Leave a Comment