Share

Kenya : l’interdiction des sacs plastiques mise à mal par l’Ouganda


PHOTO | SULEIMAN MBATIAH

(APN) — Cinq mois après l’interdiction des sacs plastiques, la mesure peine à porter totalement ses fruits sur le terrain. La commercialisation de ces sacs dans les pays frontaliers touchent directement les villes kenyanes proches de ces pays, principalement l’Ouganda.

Au Kenya, l’Autorité nationale de la gestion de l’environnement (Nema) est montée au créneau concernant l’interdiction des sacs plastiques. En effet, les villes proches de l’Ouganda principalement, continuent d’importer les sacs plastiques du même pays. Par ce biais, les sacs plastiques arrivent toujours à se frayer un chemin jusqu’aux plus grandes villes et se retrouvent chez les petits commerçants.

« Nous avons reçu l’information selon laquelle certains agents économiques continuent de se fournir des sacs plastiques en vrac auprès des pays frontaliers, principalement en Ouganda malgré l’interdiction en vigueur depuis août 2017 » a déclaré Robert Orina, chef de la Nema. Il a ajouté que les principaux acheteurs de ces sacs plastiques sont de petits commerçants de légumes et de casse-croûtes. Pour finir, il a demandé aux gens de rester vigilants afin de garantir la fin de ce business illégal.

L’interdiction mise en application depuis août criminalise la production, le transport et la vente des sacs plastiques. Les sanctions peuvent aller jusqu’à 38.000 $ d’amende et un emprisonnement allant jusqu’à quatre ans. Le gouvernement a mis en place cette mesure afin de protéger l’environnement. Néanmoins, selon Robert Orina, tant que les pays de la région continue la fabrication de sacs plastiques, la mise en application de cette mesure sera difficile.


Leave a Comment