Share

RDC : le premier producteur mondial de cobalt veut profiter de l’augmentation de la demande en augmentant les taxes à l’exportation


La RDC veut augmenter le prix du cobalt
Un creuseur artisanal à la recherche de cobalt. SOURCE : rdcfinances.com

RDC News – Face à l’augmentation constante de la demande du cobalt dans le monde, les législateurs congolais travaillent sur la révision du code minier afin que ce dernier soit plus favorable pour le pays.

Dans un contexte où la population mondiale dépend de plus en plus des batteries (smartphones, voitures électriques, etc), le prix des matières premières nécessaires à leur production ne cessent d’augmenter. En effet, au cours de la dernière année, le prix de la tonne de cobalt a augmenté de 127 % atteignant les 75.000 dollars aujourd’hui.

Face à la croissance de la demande mondiale, les législateurs de la République démocratique du Congo – premier pays producteur de cobalt au monde – ont décidé de réviser le code minier afin que le nouveau tire profit du contexte mondial.

« L’ancien code de 2002 se voulait attractif pour les investisseurs parce que nous étions dans une situation de guerre » explique Henri Muhiya, secrétaire exécutif de la CERN –CENCO (Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles en RD Congo).

« Nous nous sommes rendus compte que les investisseurs sont effectivement venus, mais que les bénéfices n’ont pas été répartis de façon équilibrée entre eux et le pays » précise de secrétaire de la commission.

Augmenter le contrôle et les revenues de l’État

Le nouveau texte prévoit « l’élargissement de l’assiette et le relèvement des taux de la redevance minière » en passant d’un taux de 2 % à 3.5 %. Pour ce qui est des métaux classifiés « stratégiques » tels que le cobalt et le cuivre, le taux passera à 5 % ; 6 % pour les pierres précieuses.

De plus, l’Etat veut augmenter sa participation dans le capital des sociétés dont l’activité principale se situe dans l’exploitation minière (actuellement fixée à 17 %) et réserver la sous-traitance « aux seules sociétés dont la majorité du capital est détenue par des Congolais ».

La réforme a déjà été signée par l’Assemblée nationale et est actuellement à l’étude au Sénat. Si les sénateurs la valident, elle sera transmise au président Joseph Kabila qui la signera et en fera une loi effective.

Dans ce pays riche en ressources naturelles, on estime que 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté absolue. Ce nouveau code minier devrait assurer une meilleure répartition des richesses issues de l’exploitation des ressources naturelles entre le pays et les investisseurs étrangers. Pour ce qui est d’une répartition des richesses plus égale au sein de la population, rien n’est garanti.


Leave a Comment