Share

Togo : l’anniversaire de l’assassinat de Sylvanus Olympio ravive le mouvement anti- Gnassingbé


Sylvanus Olympio
Sylvanus Olympio, le premier président du Togo, figure emblématique de l’indépendance Togolaise

Actualité Togo – (Africapostnews) Le 13 janvier est une date très importante pour les Togolais, encore plus pour ceux désireux de voir tomber le régime Gnassingbé. Il y a exactement 55 ans, le premier président du Togo, Sylvanus Olympio, a été tué lors du coup d’état qui aura éventuellement porté Gnassingbé Eyadema à la tête du pays.

Gnassingbé aura été le président jusqu’à sa mort en 2005, après laquelle son fils Faure Gnassingbé est devenu le président de la République. Ce dimanche 13 janvier, les togolais du monde entier se sont réunis pour manifester contre ce régime qui depuis 51 ans gère le pays sans foi ni loi.

A Washington DC, l’une des villes qui a accueilli les manifestations, des citoyens togolais ont demandé aux politiciens américains d’intervenir contre le régime de Gnassingbé.

Malgré la brutalité du régime Gnassingbé, des pays comme les États-Unis, la France et Israël continuent de soutenir Faure. En réalité, la communauté internationale dans son ensemble reste en grande partie silencieuse sur les violations des droits de l’homme qui ont eu lieu au Togo, ainsi que sur les manifestations contre Faure.

Sylvanus Olympio, assassiné dans des conditions douteuses

Le 13 janvier 1963, le corps d’Olympio avait été découvert par l’ambassadeur des États-Unis juste à un mètre de l’entrée de l’ambassade américaine. Olympio aura été le premier président africain a être assassiné pendant un coup d’état. Eyadema aurait prétendu avoir lui même tiré sur Olympio pendant que celui-ci tentait de s’échapper.

Peut-on réellement attendre quelque chose de la communauté internationale face au régime Gnassingbé ?


Leave a Comment