Share

Sao Tome : le futur centre logistique de la Chine ?


Le président chinois Xi Jinping (R) rencontre le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Patrice Trovoada, à Beijing, capitale de la Chine, le 14 avril 2017. (Xinhua / Yao Dawei)
Le président chinois Xi Jinping (R) rencontre le Premier ministre de Sao Tomé et Principe, Patrice Trovoada, à Beijing, le 14 avril 2017. (Xinhua / Yao Dawei)

Économie Sao Tome (Africapostnews) – Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a conclu son voyage annuel en Afrique mardi dernier avec une visite à la petite île de Sao Tomé-et-Principe, au large du golfe de l’ouest du continent.

L’intérêt de Pékin pour l’archipel d’environ 200 000 habitants, peut sembler inhabituel. Cependant, des experts ont suggéré que Sao Tomé-et-Principe pourrait servir de centre de transport stratégique pour la superpuissance.

146 millions de dollars pour moderniser Sao Tomé

Agnese Ortolani, analyste à l’Economist Intelligence Unit, a déclaré au journal CNBC par courrier électronique que: « La Chine s’est engagée à fournir 146 millions de dollars à l’archipel pour la modernisation de son aéroport international et la construction d’un port de conteneurs hauturiers, qui pourrait servir de centre logistique pour les exportations chinoises vers l’Afrique centrale. »

Les grandes puissances s’intéressent de plus en plus à l’archipel

Ce n’est pas la première fois qu’une puissance étrangère s’intéresse à Sao Tomé-et-Principe en tant que port. En 2002, la BBC a rapporté que les États-Unis envisageaient de construire une base navale sur l’île pour protéger les intérêts pétroliers dans la région – bien qu’on n’aie peu entendu parler de ce plan depuis.

Un consortium formé par le British Petroleum et Kosmos Energy a obtenu des droits d’exploration sur deux blocs pétroliers au large de Sao Tomé-et-Principe. L’exploration pourrait démarrer en 2019 selon les observations sismiques.

M. Wang a promis le soutien de la Chine au développement de Sao Tomé-et-Principe lors de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères de l’île, Urbino Botelho, selon Xinhua.

Sao Tomé et Principe est une ancienne colonie portugaise, couvrant environ 1.000 kilomètres carrés au total. Selon la Banque mondiale, l’archipel n’a « aucune activité économique unique qui serve de moteur à la croissance».


Leave a Comment