Share

Des ONGs dénoncent un partenariat entre Heineken et un fonds pour la santé en Afrique


Un partenariat entre Heineken et un fonds pour la santé
CREDITS : retaildetail.eu

Afrique santé – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en Afrique a annoncé un partenariat santé avec Heineken, célèbre brasseur néerlandais. Une alliance dénoncée par de nombreuses ONG.

Le partenariat annoncé lors du forum économique mondial de Davos a pour but d’améliorer la distribution des médicaments et des matériels de santé en Afrique, notamment dans les zones difficiles d’accès.

Une annonce qui a suscité un tollé auprès des ONG telles que IOGT International (prévention contre l’alcool et les drogues), NCD Alliance (maladies non transmissibles) et Global Alcohol Policy Alliance (prévention contre l’alcool).

Elles dénoncent des conflits d’intérêts évidents. « Nous comprenons la nécessité de chercher de nouveaux mécanismes de financement pour la santé mondiale […] Cependant, nous attirons respectueusement l’attention sur les dangers inhérents à des partenariats avec les producteurs et promoteurs de produits dangereux tels que l’alcool » ont-elles déclaré.

Elles ont ensuite appelé le Fonds à « mettre fin immédiatement » au partenariat. En effet, elles s’appuient sur des études médicales démontrant les effets de l’alcool comme facteur de risque pour la tuberculose et le sida.

« Les partenariats avec l’industrie des boissons alcoolisés sont intrinsèquement chargés de conflits d’intérêt » ont-elles ajouté.

Le Fonds a cependant expliqué que ce partenariat sera plus bénéfique que néfaste pour les bénéficiaires du programme.

« Les spécialistes de la chaîne d’approvisionnement de Heineken travailleront avec les logisticiens du Fonds mondial pour améliorer l’acheminement et faire venir des médicaments et matériels médicaux à ceux qui en ont besoin » a déclaré Seth Raison, porte-parole du Fonds.

Pour l’instant le partenariat s’appliquera à la République démocratique du Congo, l’Afrique du Sud et le Nigéria. Le Fonds existe depuis 2002 et comprend les États, les organisations de la société civile, des malades et le secteur privé. Il investit environ 4 milliards par an dans différents programmes de santé publique, dont 95% en provenance du privé.


1 Comment on this Post

  1. Vraiment ces ONGs qu’on ne comprend plus leur engagement humanitaire. Un partenaire financier accepte de financer la santé en Afrique, elles sont contre ça. Kiééé. Dieu du ciel. Qu’es ce qu’elles ont fait pour améliorer la santé en Afrique ? Rien. Nous sommes d’accord avec votre engagement sur la lutte contre l’alcoolisme et la drogue, et pourtant, pendant les publicités de la marque. Il est bien écrit ; A consommer avec modération. Où le problème ? Trouvez maintenant de l’argent pour donner les médicaments contre la TB, le Sida et le paludisme. Vous savez ce que les malades de ces trois maladies endurent au quotidien pour se soigner ? Ici au Gabon, il n’y a pas d’antituberculeux depuis pratiquement cinq mois ou plus. A cause des turpitudes du gouvernement illégitime établi. Alors, chers amis, votre attitude na pas sa place en Afrique. Merci.

    Répondre

Leave a Comment