Share

Gabon: l’opposition derrière Jean Ping doit-elle aller aux législatives ?


Actu Gabon (AfricaPostNews) – Alors que Les Democrates de Guy Nzouba Ndama ont déclaré qu’ils participeraient aux prochaines élections législatives, neuf partis de l’opposition ont quant à eux opté pour le boycott. Initialement prévues pour décembre 2016, les élections législatives se tiendront finalement le 28 avril 2018. La question de la participation ou non des soutiens de Jean Ping à ces élections fait débat au sein de l’opposition gabonaise.

Alors qu’il ne reste plus que deux mois avant échéance, on distingue nettement deux tendances parmi les soutiens de Jean Ping. Une partie souhaite prendre part aux élections alors que l’autre s’y oppose catégoriquement.

Participer aux élections: valider la forfaiture?

Jean Ping revendique toujours sa victoire « volée » aux élections présidentielles d’août 2016. Pour une bonne partie de ses fidèles soutiens, participer à d’autres élections sous Ali Bongo équivaudrait à le reconnaitre lui comme président et non Jean Ping. Ils se sont organisés en Résistance dont l’objectif est de rétablir la vérité des urnes, et que Jean Ping prenne le pouvoir. Il leur parait donc insensé de briguer des sièges à l’Assemblée Nationale, d’autant plus qu’ils estiment qu’Ali Bongo est en quête de légitimité auprès du peuple gabonais, et qu’il a besoin pour cela que l’opposition participe aux élections qu’il organisera. Ce serait la preuve que la page des élections d’aout 2016 est tournée.

Participer aux élections: partie perdue d’avance

 

Un autre frein à la participation à ces élections, est qu’elles seront organisées dans les mêmes conditions que celles dont l’opposition continue de contester le résultat. En 2016 déjà, et même avant, ils dénonçaient  un manque d’impartialité au niveau de la Cour Constitutionnelle et de la Commission Électorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP). Dans l’opposition, on imagine mal les mêmes institutions dirigées par les mêmes personnes prononcer des résultats en défaveur d’Ali Bongo et de son parti politique, le PDG. L’on imagine plutôt un scénario dans lequel un nombre ridicule de sièges seraient cédés à l’opposition, comme pour témoigner d’un semblant de démocratie. Dans ce scénario, l’opposition n’aurait pas une présence significative à l’Assemblée Nationale et ne se ferait pas entendre.
Il faut dire que l’inégale répartition des sièges issue du tout nouveau découpage électoral pour le scrutin législatif n’est pas pour rassurer l’opposition.

Quelles sont les chances de gagner ?

Même si le camp de Jean Ping revendique un meilleur résultat aux élections présidentielles de 2016, celui qu’il a obtenu officiellement est historique; c’est la première fois dans l’histoire du pays que le président sortant est à ce point menacé de perdre les élections. Cela s’explique par les fortes campagnes de sensibilisation et l’implication de la population dans la chose électorale; de l’enrôlement sur les listes électorales au taux de participation. C’est à l’élection de 2009 que l’opposant André Mba Obame avait incité les populations à se constituer en « brigades » des bureaux de vote, afin de surveiller les bureaux de vote. Les résultats avaient été au rendez-vous, puisque l’opposant Pierre Mamboundou avait obtenu 25% (plus que les 13 et 16% qu’il avait obtenus aux élections de 2005 et 1998), et André Mba Obame itou. On peut conjecturer qu’à eux deux, s’ils avaient présenté une candidature unique, ils auraient obtenu suffisamment de voix pour gagner la présidentielle.
Ces éléments laissent penser qu’une bonne partie de la population gabonaise a un réel désir de changement. L’opposition derrière Jean Ping gagnerait à se constituer en un seul bloc, et présenter des candidatures uniques au minimum dans les localités où Jean Ping a été vainqueur pendant les présidentelles. Déclarée vainqueure dans 6 provinces sur 9, avec le même système électoral, l’opposition pourrait obtenir la majorité à l’Assemblée Nationale. Et même si elle n’obtient pas la majorité, elle sera présente,légitime, plus libre et plus active.


Leave a Comment