Share

Sénégal : un magistrat démissionne et met en cause l’indépendance de la justice


Un magistrat démissionne et pointe du doigt les manquements de la justice
Ibrahima Hamidou Dème. / Credits : SEN360.COM

(APN) – Le juge Ibrahima Hamidou Dème a démissionné de la Magistrature. Dans une lettre ouverte, ce dernier met en cause la crédibilité de la justice sénégalaise et égratigne par la même occasion Macky Sall.

Cette démission a fait parler d’elle au sein de l’opinion publique sénégalaise. Le désormais ex-magistrat et ancien substitut du procureur général, a écrit une lettre ouverte expliquant les raisons de sa résignation. Dans cette lettre, il fait état du système judiciaire sénégalais qui ne remplirait plus son rôle.

Le juge Hamidou Dème indique que la justice sénégalaise est dans une « crise sans précédent » et que celle-ci a perdu son autorité et sa crédibilité. À ses yeux, le système judiciaire sénégalais ne protège plus les Sénégalais et est « une justice fragilisée et malmenée de l’intérieur comme de l’extérieur ». Il ajoute que le système judiciaire n’est plus le gardien de la liberté, ne garantit plus la paix sociale et n’assure plus l’équilibre des pouvoirs. Le désormais ex-magistrat dit « démissionner d’une justice elle-même démissionnaire ».

Un discours qui n’épargne pas Macky Sall

Le discours de l’ancien magistrat prend des allures politiques quand il accentue sur la « crise morale » que traverserait le Sénégal. « Nos valeurs cardinales de dignité, d’honneur, de probité et de loyauté sont presque abandonnées au détriment du reniement, du non-respect de la parole donnée, de la trahison, du mensonge etc. qui sont cultivés par les plus hautes autorités et ce, dans la plus grande indifférence », écrit Ibrahima Hamidou Dème. Une partie de son discours qui semblent directement être adressée au président de la République et à ceux qui occupent les plus hautes fonctions.

Hamidou Dème dénonce par la suite « un manquement du Président de la République à son obligation constitutionnelle de garantir l’indépendance de cette institution ». Aussi, il accuse « avant tout […] une partie de la hiérarchie judiciaire » qui aurait « distillé dans le corps, une culture de soumission ».

Des ambitions politiques pour Ibrahima Hamidou Dème ?

Toutes ces critiques aux allures d’un réquisitoire, ont permis à ce magistrat de 42 ans d’entrer dans le cœur des détracteurs de l’actuel président sénégalais. Pour beaucoup, une telle sortie laisse entrevoir une volonté de rentrer dans le landerneau politique sénégalais. Parallèlement, l’ancien maire de Dakar est accusé d’avoir détourné les fonds publics. Plusieurs pensent que ce procès est une machination politique visant à exclure l’un des sérieux prétendants à la présidence. Le timing donne donc l’impression d’une déclaration calculée, qui arriverait pour beaucoup au moment idoine.

Alors qu’on lui a posé la question sur un probable futur dans la politique, il répond qu’il « n’exclut rien ». C’est d’ailleurs pour faire face aux nombreuses interrogations, qu’Hamidou Dème tient un point presse jeudi. Au cours de celle-ci, les Sénégalais devront être fixés sur les aspirations du jeune magistrat, âgé de 42 ans.

Concernant sa déclaration, il a reçu le soutien du président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, Me Assane Diaoma Ndiaye. Ce dernier estime qu’Hamidou Dème a dit tout haut ce que de nombreuses personnes pensent.


Leave a Comment