Share

Bolloré : 300 millions d’euros d’investissements prévus pour l’Afrique en 2018


Le groupe français Bolloré annonce un investissement de 300 millions d'euros en Afrique en 2018
L’ancien prédisent ivoirien Laurent Gbagbo et Vincent Bolloré, PDG du groupe Bollloré.
SOURCE: OKIBAT.COM

(APN) – Le géant international français de transport, logistique et communication Bolloré a annoncé que 300 millions d’euros (200 milliards de francs CFA) seront destinés à l’amélioration d’infrastructures existantes et la mise en place de nouveaux projets en Afrique au cours de l’année 2018.

C’est lors du Africa CEO Forum les 26 et 27 mars derniers à Abidjan que le groupe français a annoncé ses projets d’investissement sur le continent africain pour l’année en cours.

« Nous sommes déterminés à investir en Afrique (…) à participer à la transformation logistique de ce continent qui offre des perspectives de développement certaines », a déclaré Philippe Labonne, directeur général de Bolloré transports et logistiques.

« Nous allons persévérer dans nos investissements avec un montant de 300 millions d’euros en 2018 pour améliorer les infrastructures et lancer de nouveaux projets », a-t-il ajouté.

Largement présent en Afrique francophone, notamment dans le transport et la logistique, Bolloré se plaint de la lenteur des opérations, sur laquelle le groupe compte agir.

« En Afrique un conteneur reste en moyenne 15 jours dans les ports contre deux en Asie », explique Philippe Labonne. Une lenteur qui ralentit la productivité mais augmente également le coût des opérations. Grâce à de meilleures infrastructures, le groupe français espère accroître la compétitivité des producteurs africains face aux producteurs asiatiques.

En plus de cela, le groupe a annoncé la construction d’un nouveau terminal portuaire à Abidjan. Ce dernier devrait être fonctionnel d’ici juin 2019; il permettra d’accroître les capacités d’exploitation du port.

Un réel atout pour la Côte d’Ivoire mais aussi pour le Burkina Faso, le Mali et le Niger, pays sans littoral qui utilisent le port abidjanais pour s’approvisionner.


Leave a Comment